Le temps du partage

Pour son 1er match officiel de cette nouvelle saison, les Sucrettes recevaient Dambach, une équipe expérimentée et ambitieuse au vue des dernières saisons. Quant aux rouges, elles doivent repartir de l'avant après une saison dernière Ô combien difficile. Pour ne rien arranger, le manque d'effectif ne fait apparaitre qu'une seule remplacante sur le banc.

La rencontre démarre de la meilleure des façons, puisque les Ersteinoises mènent 2-0 après une bonne entame en défense, mais les roses ne s'en laissent pas compter et reviennent au score grâce à un jeu fluide et basée sur la circulation rapide du ballon. Changement tactique en défense de la part d'Olivier qui décide de perturber le jeu en prenant en stricte la N°10. Choix payant mais comme les rouges peinent un peu à trouver le chemin des filets en attaque, l'écart n'excède jamais 2 buts en faveur des Sucrettes.

On se dirige tranquillement vers un score de parité à la pause lorsqu'une perte de balle des rouges donne un ballon de contre à Dambach : Tiph fait alors l'effort pour revenir, n'arrive pas à stopper sa course de repli et s'en va percuter son adversaire. Carton rouge direct, les Sucrettes devront jouer toute la seconde période sans changement possible.

Les mots du coach à la pause se veulent rassurant, nous sommes présentes en défense et quelques mouvements offensifs ont permis de trouver la faille, continuons ainsi, soyons encore plus solidaires et comptons sur notre physique pour tenir le coup jusqu'à la fin.

Cette seconde période sera la copie quasi conforme de la première, les Ersteinoises font tantôt l'écart au score, tantôt Dambach revient à hauteur, mais jamais les visiteuses ne prendront l'avantage à la marque. Là où les rouges scorent par des buts aux ailes, les roses répondent par des tirs longue distance.

Dans la dernière minute, Erstein aura l'occasion de prendre l'avantage sur jet de 7m, hélas c'est manqué et Dambach aura une dernière balle et 14 secondes pour tenter le braquage parfait...

Heureusement, elles cafouilleront quelque peu cette dernière balle, et c'est donc sur un match nul que les deux protagonistes se séparent.

Résultat satisfaisant pour moi au vue des circonstances, de la solidarité affichée, de la combativité et des beaux mouvements d'attaque.

POUR LES CUISSES !

En complément de notre préparation physique démarrée le 9 août, le coach nous avait concocté un week-end de stage de cohésion. Rendez-vous nous avait été donné le samedi 3 septembre à 7h30 (ça piquait pour certaines !) devant la salle pour une destination encore inconnue.
1h30 de trajet plus tard, nous voilà arrivées au col de Grosse Pierre, entre La Bresse et Gérardmer, pour une petite mise en jambes sous forme de randonnée sur les crêtes vosgiennes.

Une belle petite ballade (env. 3h) pendant laquelle nous avons pu admirer le paysage, rencontrer un troupeau de moutons et converser avec la population locale (certaines ont pu apprendre que chercher son chemin quand on se trouve sur une route et ben ce n’est pas évident).

De retour à notre point de départ au chalet Le Montagnard, nous avons pu assister au passage en vélo des triathlètes engagés sur le parcours XL du Triathlon de Gérardmer. Pendant que certaines récupéraient en faisant un petit somme, les autres admiraient les mollets des coureurs ou bien encore spéculaient sur l’activité physique surprise de l’après-midi…

A 13h30 précises, Christian alias Cricri, notre guide, nous distribuait casques et VTT, avant de nous expliquer qu’il n’y aurait que quelques petites côtes pour nous rendre au stade de biathlon.
Après env. 1h de succession d’ascensions hors catégorie dignes du Tour de France, nous arrivons sur le pas de tir du biathlon où nous attend Véronique Claudel, championne olympique en relais au JO de 1992 (rien que ça) pour nous apprendre à tirer.
Après une prise en main des carabines et essais de tirs sur des cibles situées à 25m durant la quelle quelques filles se sont révélées être de fines gâchettes, il était temps de passer à la compet’.
2 équipes se sont donc affrontées sous forme de relais, avec une course à pied avant passage sur le pas de tir, tours autour de l’anneau de pénalité en fonction du nombre de cibles ratées, l’équipe de Lori, championne du monde d’alsace de tir à la carabine sur ballons de baudruches à la foire de Plobsheim, remporte le relais malgré les tentatives de déstabilisation peu orthodoxes de l’équipe adverse…
Après l’ascension de l’Alpe d’Huez pour rejoindre les voitures, retour vers Erstein pour une soirée autour de tartes flambées, jus de fruits et autres boissons, discussions animées et jeux de cartes.

Après une courte mais bonne nuit de sommeil, ainsi qu’un petit dej’ en commun, nouvelle surprise des coachs, direction le spa de Ribeauvillé pour 2 heures de détente, puis retour au camp de base pour un dernier barbecue toutes ensembles avant d’aller faire la sieste…

Un week-end haut en douleurs, souvenirs, fous rires et émotions pour renforcer l’esprit de groupe qui nous permettra de traverser cette nouvelle saison.

Erstein - Amnéville - Photos

Les photos du délit...

Equ1F-20151031-1 Equ1F-20151031-2 Equ1F-20151031-3

Sous-catégories