Princesses ou grenouille ?

Rien n’est épargné aux anciennes d’Erstein, qui ont rencontré Val de Villé dimanche matin à 9h. Entre garde de nuit, réveils nocturnes des enfants en bas âge, ou fiesta du samedi soir, les rouges ont soufferts, mais pas que…

Bien connu pour leurs dons de comédiennes, les noires étaient attendues le pied ferme, car les rouges avaient une sacrée revanche à prendre.

Les coaches posent les consignes en conséquence, mais seuls mots d’ordre : motivation et plaisir !

Tout s’annonçait parfaitement bien, avec l’arrivée de l’arbitre, consciencieux, fort aimable et très objectif. Sur ce plan là, rien à dire ! On en voudrait plus souvent, des comme celui-ci !!

Le match démarre tranquillement, avec une capitaine intérimaire, une gardienne et une demi momie mais 2 coaches et un renfort conséquent de banc, notamment par des joueuses de l’équipe 2 supers motivées. Les buts s’enchainent et se suivent, un camp après l’autre, et les 2 équipes se collent au score. Comme convenu, les noires jouent des coudes face à la défense en béton, bientôt légendaire des rouges. L’arbitre reste attentif et prend toute la mesure du film que se joue sous ses yeux. Sans pour autant manquer d’impartialité !

Malheureusement, ce qui devait arriver, arriva : intervention des pompiers et sortie de la buteuse principale noire, sur brancard et coque de protection. Les cervicales sont touchées !

Cela entamera un peu le moral de l’ensemble du terrain, car bien que ce soit l’adversaire à terre, on ne peut s’empêcher de se rappeler de mauvais souvenirs coté rouge. On entre au vestiaire un peu plus longtemps que prévu, pour laisser aux pompiers le temps de prendre soin de la numéro 6.

Comme d’habitude, la deuxième mi-temps démarre au ralenti. Fatigue pour les rouges, baisse de moral pour les noires. Les coachs des 2 camps se fâchent : l’un contre l’arbitre (mauvaise idée) et les coaches rouges contre les joueuses. Il faut se sortir les doigts coute que coute… Le discours fait écho aux oreilles de notre Snow, mi princesse mais plus proche d’une grenouille, se faufile et trouve le chemin des buts, ou provoque de belles actions, permettant aux rouges de se démarquer de 2 points, pour gagner ce match aux forceps, 9 à 7 ! Pfiou…

Se sont levées à l’aube : Capitaine intérimaire Stroumpfette, Gégé 2 et la Momie, Aurélie, Chloé, Kat, Noé, Virg, Snow la grenouille, et les renforts « Barbie/Jocker/Steph », Lucie et Noa.

Les coaches Mymy et Cathy.

 

Vous devez être enregistré sur le site pour poster des commentaires.