Nos sponsors

Rendez-leur visite.
Temps2SPORT
Forgiarini
Région Alsace
Conseil Général du Bas-Rhin
Intermarché
AlloIncendie
Communauté de communes

Nos sponsors

Rendez-leur visite.
Crédit Mutuel
Petry
Ville d'Erstein
FischerKientzi
RhinClimatisation
FIDUEST

PATATORS - BARR1, 21-22 : la contre-perf

Dur dur pour les Patators qui n'ont pas encore eu le plaisir de gouter à la joie des 3 points à domicile. Et pourtant contre Obernai 20-20 ils n'étaient pas loin, et samedi dernier contre Barr la victoire leur tendait les bras, mais là encore désillusion défaite 21-22.

 

Villé, Dambach, Illkirch, Obernai, le problème majeur sur ces matches était l'entame de rencontre. Face à Barr, les Rouges démarrent plutot correctement.

Mais comme bien trop souvent ce sont nos défauts (précipitations dans les transmissions et les shoots) qui vont permettre aux adversaires de rester dans la course.

 

Mi-temps 13-14

Allez, il faut gommer ces petites imperfections mettre un peu plus de rythme (ils ne sont que 8 en face) et ça va le faire.

 

Les Rouges remontent, passent devant, mais n'arrivent pas à plier le match en profitant du surnombre, c'est là ou le bât blesse.

 

Barr se raccroche à cet espoir, tient bon et nous passe devant. Leur pugnacité est à soulignée.

 

Score final 21-22, ça fait mal au moral, ça fait chier.

 

D'avis du public, ce n'était pas une mauvaise prestation, les supporters nous ayant connus plus maladroits que ça. Ça manquait un peu de percussion.

 

Les joueurs : Ben Kenobi, Rittyti, Papy, Francky, La Machina, Timberman, E-Minhem, Pedro, Dijo, Food-Beat, L'attrape-mouche, Filipov

Marcko4 - Erstein4, 23-25 : money time!

Le match contre les jeunes de Villé était déjà il y a 15 jours. Après cette défaite les Patators étaient ils en mesure de rebondir à Marcko contre la 4 locale et son ancien Rouge&Noir Rémi Stangret?

Personne n'en mettrait sa main à couper, surtout que le l'effectif ric-rac et les joueurs arrivant au compte goute du fait d'autres obligations handballistiques ne nous met pas forcément en confiance. L'entame est à la faveur des locaux avec +2. Mais les Rouges corigent leurs petites lacunes défensives, et notre Flex national reprend quelque sensation dans les buts en attendant l'arrivée de Benoit.

Assez appliqués et un peu plus patients que d'habitude les Ersteinois arrivent à trouver Sacha qui avait la main chaude ce soir là. Malheureusement, la fatigue n'aidant pas à garder la lucidité, les Bleus placent qq contre et nous revoilà à 2 longueurs derrière à la pause.

Benoit étant arrivé entre temps, Flex redémarre sur le terrain et nous remonte les deux buts de retard. S'en suit un mano à mano mais avantage à Marcko. Le tournant du match, après un 2' pour Erstein, les Patators se rebiffent et Marcko qui pensait nous enterrer à ce moment là nous laissent reprendre confiance, nous parvenons à égaliser. Il reste 4 minutes, une dernière passe payante à Sacha et un décallage suivit d'un magnifique tir de Johan nous donne une avance de +2. YES! les premiers 3 points, que nous avons ramenés de loin. 23-25

Les joueurs : Flex, Benoit, José, Bastien, Stef, Francky, Sacha, Johan et Filipov.

Erstein 4M - Bischoffsheim2M, 28-30 : la victoire sans la Patate

Après deux succès consécutifs, les Patators remontent un peu au classement mais ce week-end à Bischoffsheim, malgré la victoire, c'était la soupe à la grimace.

Pourtant le jeu rouge avait enchantés les spectateurs du Sivom la semaine passée face à l'Asptt. Ce week-end il était endormi et maladroit.

Tout le monde y est allé de sa bourde. Mauvaises passes, mauvais intervalle, tir trop rapide, peu ou pas de contre sur les tirs, silence radio en défense, choc entre nos joueurs en attaque, tentative pourrie de kungfu…

Nous ne retiendrons que les 3 points de ce match car la manière n'y était vraiment pas.

A noter qu'en même le retour de Michel au but qui a partagé le travail avec Renaud.

Chacun connaît les erreurs qu'il a fait ainsi que ses défauts. Alors on rehausse les manches et on se remotive pour continuer la bonne série à Lingo samedi prochain.

Les Patators : Michel et Renaud, Johan, Flex, Stef, José, Franky, Minh, Julien, Renaud et Sacha.

Erstein 4M - Marcko4 : ouf! enfin 3 points!

Samedi les Patators recevaient l'équipe 4 de Marcko. Après plusieurs défaites consécutives, les Rouges glissent doucement mais sûrement vers la zone de relégation, une victoire serait bienvenue et nécessaire ce soir.

Début de rencontre sérieux et solidaire des Ersteinois. Le temps de lire un peu le jeu des adversaires et il semble que deux joueurs font la différence en face, le jeune 37 et le gardien, à nous de les déjouer.

On fait tourner le banc correctement et chacun donne son maximum. Il y aura toujours qq inattentions et retards, mais nettement moins que d'habitude, et cela se ressent. Les Rouges mènent le bal.

Marcko se rebiffe un peu en début de 2e mi-temps, mais la volonté reste la plus forte du côté local. Si bien que les 10 dernières minutes les Bleus lèvent le pied et les Rouges prennent définitivement l'ascendant.

Victoire 22 à 15

Une bonne victoire qui permet de laisser Obernai derrière, et aussi de dépoussiérer la Botte.

Les Patators : Renaud au but, Johan, Julien, Jean-Luc, Cyril, Minh, Pierre, Jules, Stef, José, Flex et Filipov.

Equipe 4M: Un point gagné ou un point perdu?

En partant gaillardemment vers la citadelle villoise, les courageux reîtres ersteinois ne s'attendaient à déboulonner le 3ème de l'empire de la D1. En effet, l'armée villoise avait quand même mis 9 longueurs aux barbares marckolsheimois, ceux-là même qui les avaient martyrisés il n'y a pas si longtemps.

Mais il y a des fois où la logique... n'est pas logique! Avec le généralissime Michellus au commande, droit comme un I, plutôt comme un "Huns", les rouges, partis comme en croisade, ont fait plus que résister. Après un début de bataille où les trébuchets et autres balistes envoyaient tantôt des boulettes en papier, tantôt de vrais boulets mais complètement hors de la cible, la lourde armée rouge verrouilla dans un premier son camp de base pour pouvoir lancer plus sereinement ses attaques.

A ce petit jeu, l'une et l'autre armée ne voulant pas céder le moindre pouce de terrain, le score évolue peu. A la mi-temps, les bleus mènent de 2 estocades.

A la reprise, les visiteurs ont oublié de remonter sur leurs destriers, manquant alors de vitesse, ils se retrouvent à 3 longueurs. 

Il n'était cependant pas dit qu'ils rendraient les armes sans ferrailler. Les tranchées de nouveau opérationnelles, le camp de base fortifié, ils repartent à l'assaut et les maladresses adverses leur permettent non seulement de revenir mais surtout d'entamer la confiance des assiégés. Si bien qu'après 15 minutes, 1 seul projectile traversa la défense rouge...

Si bien qu'à l'entame de la dernière minute, les rouges ont la balle, il ne reste qu'une poignée de seconde et ils ont portée le coup presque fatal: ils mènent d'un but et viennent de récupérer la possession. Dans un moment  de panique, au plus fort de la mélée, un des combattant se retrouvant isolé perd alors la balle, permettant aux locaux de crucifier le dernier rempart, laissé à son triste sort...

Alors oui, avec seulement 10 secondes à jouer, la balle en main, un but de plus et la victoire nous tendant les bras, c'est peut-être un point de perdu. Mais avec seulement 10 guerriers au moment de lancer l'assaut, tout le monde aurait signé pour ce match nul. Bilan final: 16-16. 

Au commande: Michel A

Pour l'assaut: Johann, José, Steph, Cyrille, François, Renaud, Maxime, Minh, Jules, Benoît

Page 5 sur 25

Joomla templates by Joomlashine (layout based on jsn_mico_free template, style by Benoit W.)
Masquer pub